CANOPEEA

‹ Toutes les fiches

créé le 12 septembre 2013, mis à jour le 19 décembre 2013

Données factuelles

Quelques moments clés

  • 14 avril 2010 Première réunion d’un collectif dans le but d’exiger un moratoire de la réforme des enseignements artistiques, menée à marche forcée dans un contexte complexe (voir rapport de la sénatrice C. Morin-Desailly). Dans le collectif : associations d’élus (dont la FNCC), de professionnels des enseignements et pratiques artistiques, les départements, une fédération de parents d’élèves.
  • Décembre 2010 Recrutement de chargés de mission (Jean-Pierre Seyvos et Vincent Lalanne), avec pour objectif l’organisation d’Assises. Structure porteuse : la Plateforme interrégionale . Financement : contributions des membres du collectif.
  • Printemps 2011 Le collectif prend le nom de CANOPEEA (Collectif pour des Assises Nationales Ouvertes sur les Pratiques, l’Éducation et les Enseignements Artistiques). Alors que les élus se désengagent , les dix associations et fédérations rédigent une charte qui pose les enjeux de ce nouveau mouvement, ses objectifs et l’éthique de fonctionnement : de simple collectif, le CANOPEEA devient une « démarche », qui se souhaite « participative » et vise à « produire de l’intelligence collective ».
  • Décembre 2011 Assises de Brive (220 participants). Lancement d’un processus de rencontres qui doit aboutir, après une série d’évènements en régions (assemblées ouvertes, assises), à un temps fort national fin 2012.
  • 8 décembre 2012 Assises nationales à Sciences-Po (Paris).
  • 2013 : Vers un « CANOPEEA -acte II », de forme associative, axé sur la parution d’écrits, de capitalisation d’expériences et de manifestations proches des territoires
  • Février 2013 : rédaction d’une alerte sur les rythmes scolaires et l’EAC
  • Activation du groupe de travail « édition »
  • Mise en place du projet de recherche SPEAP en collaboration avec l’IEP Paris
  • Mars : assemblée constitutive de la nouvelle association

Ce qui a changé

Janvier 2013 : le juriste consulté par le CA conseille une modification des statuts de CdF incluant la possibilité de contribuer au financement de CANOPEEA.

Mars 2013 : Arts Vivants et Départements invite CdF à contribuer à la réalisation d’un état des lieux des pratiques artistiques et innovantes qui font bouger nos territoires. Le groupe de travail sera animé par Roland Bouchon, et pourrait être accompagné par un sociologue (Aurélien Djakouane ?).

Notre avis

Membre fondateur, CdF a participé à toutes les phases de la construction du CANOPEEA.
Au sein du comité de pilotage et des groupes de travail, CdF est représentée par Catherine Baubin, Danielle Grignon, Jean-Marie Colin, Eric Sprogis et Christine Barrère. 

La contribution à la construction du CANOPEEA et la participation à ses travaux ont demandé un engagement important depuis l'origine. Si l’importance et la richesse de la démarche semblent aujourd’hui évidentes, les comptes-rendus ont fait apparaître à plusieurs reprises quelques agacements, réserves ou inquiétudes (lenteurs, dispersion, fragilité financière, gouvernance).

Malgré ces signaux d’alerte (souvent compris voire partagés par d’autres membres du copil), le bilan est largement positif. CANOPEEA est aujourd’hui reconnu au sein du CA comme un lieu foisonnant et riche, générateur d’intelligence collective, mais aussi d’enthousiasme et d’énergie grâce notamment à

  • ses modes de participation inventifs et dynamiques
  • la richesse des croisements entre acteurs de milieux différents
  • la présence active de jeunes
  • l’existence d’une dimension artistique dans chaque évènement
  • l’engagement des associations ou fédérations membres