Une journée de directeur confiné…

Regard

Alors que le Premier Ministre vient d’annoncer la prolongation du confinement jusqu’au 15 avril minimum, la vie des directrices et directeurs d’établissements d’enseignement artistique s’organise petit à petit dans ce nouveau contexte. Regard sur la journée de l’un d’entre-eux qui vous rappellera certainement quelque chose…

Jeudi 26 mars 2020 / 10ème jour de confinement

6h45 – faisons comme si on allait au bureau ce matin et levons-nous.

8h00 – avant de démarrer, penser à réveiller les enfants qui ont confondu vacances et confinement

8h05 – premier petit tour par la boîte mail qui ne déborde pas mais offre quelques sujets que l’on n’imaginait pas devoir traiter il y a quinze jours, par exemple :

  • le professeur de basson qui s’inquiète pour ses jeunes élèves et demande quel procédure sanitaire existe pour l’envoi d’anches au domicile de ces derniers
  • un autre enseignant qui “tente sa chance” une énième fois et supplie son directeur de l’autoriser à venir sur son lieu de travail pour récupérer des partitions
  • un troisième qui se propose pour aider à la collecte des ordures ménagères  à la place de collègues du service dédié actuellement absents
  • un message de la police municipale avec laquelle on planifie la surveillance journalière des bâtiments soudain désertés

9h00 – après avoir épluché quelques légumes pour le repas de midi, première visioconférence, penser à enlever son tablier… préparer avec l’équipe de direction les réunions pédagogiques prévues les deux prochains jours … à chaque connexion, essayer de comprendre comment améliorer techniquement les échanges qui restent bien plus fatigants que le présentiel….

10h00 – première réunion avec des coordinateurs de département qui relatent leur semaine pédagogique confinée et celle de leurs collègues, la richesse et diversité des propositions, tout ce qui fonctionne et tout ce que la situation ne permet plus… constat de l’engagement exceptionnel de chacun et de l’impossibilité d’arriver à une offre satisfaisante et équitable…

11h00 – finaliser le compte rendu du conseil pédagogique du 12 mars, exercice surréaliste, sentiment de travailler “pour l’histoire” car tout ce qui s’est dit, ce jour-là, des perspectives que nous nous donnions a depuis volé en éclats…

12h00 – lancer la cuisson des légumes, vérifier, en les prenant par surprise, que les enfants sont, certes, sur leur écran (c’est la norme) mais sur la bonne page et qu’ils n’ont pas confondu Educonnect avec leur jeu en ligne préféré…

12h30 – repas, chacun se raconte sa matinée même si on l’a un peu vécue ensemble….

13h30 – plaisir de faire la sieste à proximité immédiate de son bureau, on s’écoute un peu de jazz avant de repartir…façon de parler !

14h00 – comité de direction avec les collègues de la ville et la directrice générale, la visio conférence à 20 c’est un exercice un peu complexe… sont évoqués les sujets de préoccupation de chacun et la nécessaire solidarité entre tous, la réflexion démarre sur l’après car on ne peut pas ne pas penser à l’avenir même s’il s’annonce rude pour la culture ; lancement de projets artistiques à distance pour les habitants : la créativité est toujours là !

15h00 – sur les 200 agents du Conservatoires, 2 sont portés disparus… complexe car le télétravail, pour eux, n’est pas officiellement organisé dans les règles de l’art, mais ils se devraient quand même d’être à disposition de leur employeur. On s’aperçoit que tout est allé bien trop vite pour que les choses soient bordées…

15h55 – demander aux enfants d’aller hurler ailleurs, papa a une réunion pédagogique dans 5 minutes.

16h00 – nouvelle visioconférence, après 10 minutes de perdues à se connecter correctement, échange avec des enseignants sur les mois de mai et juin. Le directeur doit faire un patient exercice de pédagogie pour que le deuil de beaucoup de moments clés de cette période se fasse peu à peu au sein des équipes…L’évaluation continue sera la grande gagnante de cette période…changement de paradigme ?

16h45 – le point journalier avec l’assistante de direction, lui demander de commencer à appeler l’ensemble des jurys pour annuler leur venue… elle était si heureuse le 11 mars de me dire qu’elle avait réussi à constituer l’ensemble des jurys pour l’année !

17h00 – quand l’appartement se transforme en conservatoire…cours à distance, répétitions à distance etc… le directeur regrette de n’avoir pas insisté quand ses enfants ont arrêté le dessin pour la musique…

17h05 – rendez-vous téléphonique avec le directeur administratif et financier du conservatoire, le sujet du jour, négocier avec les RH pour que les intermittents que l’on devait embaucher fin mars et tout le mois d’avril soient quand même rémunérés…

17h30 – retour à la boîte mail : quelques parents d’élèves inquiets, la directrice du Musée qui propose une super opération artistique aux enseignants du conservatoire, l’enseignant du matin qui réinsiste pour venir au Conservatoire, le communiqué du jour de la cellule Covid-19 de la collectivité, les messages optimistes et plein de ressources de nombreux enseignants etc…

18h30 – si on appelait X pour aller boire un verre… ah non c’est vrai, bon ben on va se programmer un apéro FaceTime…

20h00 – entrainé par des enfants enthousiastes on rejoint les voisins pour applaudir les personnes qui chaque jour vont au travail pour nous et y risquent leur vie.

20h05 – surtout ne pas allumer la télé et relire “la Peste” de Camus…

« Après un silence, le Docteur (Rieux)… demanda si Tarrou (son ami) avait une idée du chemin qu’il fallait prendre pour arriver à la paix.
– Oui, la sympathie. »

Albert Camus – La Peste

 

Pour aller plus loin…

La Région Grand Est a publié un petit recueil qui rappelle les bonnes pratiques  du management à distance permettant de maintenir le lien avec les équipes. Pratique et pragmatique !

Guide du management à distance